LASCO PROJECT #6

Deux interventions monumentales ont été réalisées par
Olivier Kosta-Théfaine et Stelios Faitakis sur le bâtiment du Palais de Tokyo 

Commissaire : Hugo Vitrani
   

Stelios Faitakis,Elegy Of May.Part I: The Deepness Of Things.Part II: The Round Table

Stelios Faitakis présente deux peintures murales sur le thème de l’insoumission, tissant des liens entre les événements de Mai 68 influencés par la pensée situationniste, et les luttes actuelles. Comme l’artiste le précise : « Les deux surfaces de mon projet au Palais de Tokyo présentent une relation intéressante entre elles, l’une étant cachée sous l’autre. C’était parfait pour une composition en deux parties (…), toutes deux en lien étroit avec des images bien connues de l’iconographie byzantine, de la crucifixion et de la Cène, mais détournées. »

Sur fonds dorés ou argentés, les peintures d’Histoire de Stelios Faitakis (né en 1976, vit à Athènes) décomposent l’architecture, les symboles géométriques, la typographie et remixent les références et les techniques. Ses icônes désacralisées mettent en scène des auréoles enflammées, des résistants palestiniens, des émeutes, les excès du capitalisme ou plus récemment les traversées mortuaires des migrants.

Olivier Kosta-Théfaine, Soffitto

Olivier Kosta-Théfaine s’empare de trois coupoles sur lesquelles il compose au briquet un ciel calciné - la technique vient des halls HLM où des jeunes, pour brûler le temps, s’essayent aux écritures en feu sur les plafonds - remixant les fresques classiques des Palais Italiens avec la tradition du vandalisme quotidien des cités. Olivier Kosta-Théfaine dissèque la ville par ses périphéries, ses mauvaises réputations et ses légendes urbaines. Il peint les détails abstraits d’une rue, observe les mauvaises herbes ou crée des écharpes de supporters de foot en hommage aux banlieues, ciblant la tension qu’il y a entre l’envie de fuir sa zone tout en la défendant corps et âme.