Louis Jammes

 
 

Né en 1958 à Carcassonne.
Au début des années 80, Louis Jammes commence par photographier des artistes comme Julian Schnabel, Keith Haring, Jean-Michel Basquiat, Robert Combas, ou encore Andy Warhol, plongés dans un décor fabriqué rappelant l'univers de leurs œuvres. Issu de la Figuration Libre (mouvement artistique imprégné de l’univers de la BD, de la pop et du graffiti), Jammes cherche petit à petit à explorer le monde à travers son objectif, « à rendre compte du temps présent ». Il descend dans la rue et fait le portrait des "Bag People" à Barbès, des anonymes posant devant un décor peint, qu'il change ainsi en héros le temps d'une séance photo. Il part ensuite dans des pays où se déroulent des événements majeurs de l’Histoire contemporaine, sur le terrain des grands reporters, dans des villes et des pays qui souffrent ou sont en guerre. Que ce soit en Tunisie avec les Palestiniens, chez les Gitans, en Tchétchénie, à Berlin lors de la chute du mur (1991), à Tchernobyl (1990-1991), à Sarajevo (1993), en Afrique (1996), ou bien encore à Gaza (1996-97), Louis Jammes ne photographie pas la barbarie dans ses actes, mais des victimes. Il a réalisé pour le Parc naturel régional en 2015 une série de photographies de son département natal, intitulée "Home, l'Aude".